Afpa - Le Réseau
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

De la lumière des néons à la pureté de l’eau

Portrait

-

01/06/2017


 Après avoir travaillé sans enthousiasme pendant 6 ans dans un supermarché pour assurer le quotidien, Cécile Fritsch, alsacienne de 34 ans, a fini par trouver sa voie en suivant une formation de technicienne de traitement des eaux au centre de Vénissieux. Aujourd’hui, préleveuse d’eaux en Bourgogne, la jeune femme se sent enfin à sa place.
 
« Après avoir raté mon bac scientifique à trois reprises, je n’avais plus de motivation et pas d’idée de la direction dans laquelle m’engager », admet Cécile Fritsch. En 2006, à 23 ans, la jeune femme décide donc d’entrer dans la vie active. Elle intègre une grande surface de sa région natale, le Haut-Rhin. Pendant 2 ans, au grès des CDD, elle est hôtesse de caisse ou employée de rayon, avant d’être titularisée.
 
Durant ses périodes d’inactivités, elle tente sans succès des concours pour entrer dans la gendarmerie, la police ou comme garde-champêtre. « En fait, je cherchais un plan de carrière pour un métier au grand-air, ouvert sans bac, car le travail au supermarché ne me correspondait pas du tout. »
 
Un salon pour une formation
Licenciée en octobre 2010, à la suite d’un différend avec un client, elle passe un bilan de compétences qui ne l’éclaire pas beaucoup sur le chemin à suivre. Ce n’est qu’en février 2011, en se rendant à un salon de l’emploi et de la formation, à Colmar, que son horizon va enfin s’éclaircir. « J’y ai rencontré une femme de l’Afpa de Strasbourg, qui m’a parlé d’une formation de Technicien de traitement de l’eau (TTE), car la biologie m’intéressait, raconte Cécile. J’ai pensé que cela me correspondait assez bien. »
 
Elle débute alors, en octobre 2011, une formation de 9 mois au centre Afpa de Vénissieux (Rhône), avec 7 semaines de stages en entreprise. « Plusieurs choses m’ont confortées dans mon choix, estime Cécile. D’abord le fait que ce soit considéré comme un métier d’hommes en raison des travaux de soudure et de réparation effectués dans les stations d’épuration. Puis l’aspect concret de la formation davantage  axée sur la pratique que sur la théorie. Enfin, les formatrices étaient très à l’écoute et facilement accessibles pour nous expliquer patiemment les choses en adaptant leur pédagogie aux besoins de chacun. »
Confiance et prise de conscience
En dépit de son titre professionnel, obtenu avec fierté en juillet 2012, Cécile ne trouve du travail qu’un an plus tard, dans un laboratoire d’analyse de l’eau à Colmar, pour un CDD de 10 mois, avant qu’on ne lui propose, un poste à Auxerre (Yonne), où elle est enfin titularisée. Cécile est à présent préleveuse : elle se rend dans les entreprises industrielles, chez les particuliers, mais aussi dans les piscines, sur les rivières et les sources, afin d’y puiser l’eau selon des méthodes et des techniques précises, pour ensuite l’envoyer en analyse dans un laboratoire de Nancy. « Ici, je suis seule : ma responsable est en Lorraine et je n’ai personne derrière mon dos pour contrôler ce que je fais, commente la jeune femme. Pourtant, c’est une étape primordiale, car si le prélèvement est mal fait, l’analyse sera faussée. Il faut être consciencieux en respectant bien les protocoles. La confiance qu’on m’accorde découle peut-être de ma formation à l’Afpa qui m’a fait prendre conscience de mes possibilités. »
Alors que Cécile avoue revoir souvent Jacqueline Kiffer, sa formatrice lyonnaise, avec qui elle a tissé « un lien d’amitié très fort », elle assure que si elle devait refaire une formation pour évoluer dans son métier, elle la referait « à l’Afpa ».  
                                                                                                                                                    Philippe Lefebvre
 
 

245 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portrait

[Les médias en parlent] - Alexandre Durand dit "Hista" - Artiste et entrepreneur

User profile picture

Christine Afpa Le Réseau

26 mars

Portrait

[ Les médias en parlent ] - Pierre Tchadé devient le chef de la brasserie Les Climats

User profile picture

Christine Afpa Le Réseau

03 mars

Portrait

[VIDÉO] Recrutement réussi ! Pauline et Alain vous racontent....

User profile picture

Christine Afpa Le Réseau

13 juillet