Afpa - Le Réseau
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Du clergé à la plomberie

Portrait

-

06/07/2017

Après avoir multiplié les expériences, Benoît Quettier s’engage sur la voie de la prêtrise. Dix ans plus tard, il quitte le clergé, suit une formation au centre de Lyon-Saint-Priest et devient plombier. Aujourd’hui, à 39 ans, il a créé son entreprise, Rakor Plomberie. http://www.rakor.fr/rakor-plombier-lyon.html

À 20 ans, son bac en poche, Benoît Quettier étudie les lettres pendant un an et entre au monastère l’année suivante. Il y restera six ans, durant lesquels il pratique différentes activités manuelles : travail au jardin, maçonnerie, mécanique. En 2001, Benoît quitte le monastère et devient technico-commercial, à Paris, dans une agence événementielle pendant deux ans, suivis d’une année sabbatique. Il tente ensuite de reprendre des études, devient bénévole dans une maison d’accueil des personnes toxicomanes. Mais, nostalgique de ses années monacales, il franchit une nouvelle étape et entre au séminaire pour devenir prêtre. À 36 ans, après cinq ans de séminaire, Benoît se « rend finalement compte que cela n’est pas sa voie ». Il réfléchit, hésite à reprendre des études. Il décide alors de se diriger vers une formation dans le bâtiment. Les travaux réalisés au monastère et les après-midi passées avec son grand-père, qui a consacré sa retraite à reconstruire des bâtiments, lui ont donné le goût du travail manuel.
 
Une formation pour un nouveau départ
 
« Je voulais devenir plombier, puis j’ai abandonné l’idée pour finalement y revenir ! Tout cela s’est joué entre janvier et mai. Pôle emploi m’a dirigé vers une journée portes ouvertes au centre Afpa de Saint-Priest », raconte-t-il. Il signe un contrat de professionnalisation de 14 mois, de septembre 2012 à novembre 2013. Benoît garde un excellent souvenir de sa formation : « L’Afpa m’a permis de mûrir sereinement mon projet. J’étais dans une super promo. On travaillait bien, nous avions tous les moyens matériels à disposition pour bien apprendre. Les formateurs sont des gens sérieux, passionnés par leur boulot. J’ai adoré les rapports qu’on a eus. Je suis d’ailleurs toujours en contact avec mon formateur. »
 
Sitôt sorti de formation, Benoît crée son entreprise à Lyon, Rakor Plomberie, spécialisée en plomberie et chauffage. En février 2015, il reçoit son Freegônes*, un triporteur électrique conçu par une société locale. « Grâce à ce moyen de transport, je suis beaucoup moins soumis aux contraintes de stationnement et de circulation que les véhicules classiques. Je peux emprunter les pistes cyclables, les couloirs de bus et même me garer devant la porte du client ! » Un mode de déplacement qui intrigue, les gens s’arrêtent dans la rue, l’interrogent, « un jour, une dame m’a même poursuivi en vélib pour me demander ma carte de visite ! » Mais Freegônes, est avant tout un véhicule professionnel, écologique, un outil de travail. L’intérieur est conçu pour accueillir un ballon d’eau de 150 litres.
 
Se spécialiser pour se développer
 
Mais Benoît ne s’arrête pas là : il a demandé l’accréditation de Rakor Plomberie au label HandiBAT. Ce souci de l’accessibilité rejoint ses valeurs personnelles : un conseil et un service professionnel dans un cadre de confiance. « La demande est balbutiante mais bien réelle. » Il “fourmille” d’idées : se rapprocher d’organismes de formation et former des gens en alternance au sein de son entreprise, établir des partenariats avec des artisans pour que les clients puissent accéder à tous les savoir-faire… « Au contact de la clientèle, je vois ce dont les gens ont besoin. C’est très intéressant. » 
 
« Efficace, moderne et responsable », telle est la devise de Benoît qui prévaut dans tous ses choix. « Entrer à l’Afpa a été un bon choix, ça a eu un rôle important dans l’orientation de ma vie professionnelle », conclut-il. Pour preuve : il est lauréat aux Trophées de l’artisanat 2015, décerné par le journal Le Progrès le 22 juin 2015, dans la catégorie “Coup de cœur du jury”.
 
Camille Borot
 
* Gônes est un mot tiré de l’argot qui signifie “gamins” à Lyon.
 
 

468 vues Visites

1 J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portrait

[Les médias en parlent] - Alexandre Durand dit "Hista" - Artiste et entrepreneur

User profile picture

Christine Afpa Le Réseau

26 mars

Portrait

[ Les médias en parlent ] - Pierre Tchadé devient le chef de la brasserie Les Climats

User profile picture

Christine Afpa Le Réseau

03 mars

Portrait

[VIDÉO] Recrutement réussi ! Pauline et Alain vous racontent....

User profile picture

Christine Afpa Le Réseau

13 juillet