Afpa - Le Réseau
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

L’Afpa, porte ouverte sur l’emploi

Portrait

-

01/06/2017


Youssef Bouhmad a travaillé pendant 14 ans dans l’industrie chimique en Italie avant d’arriver en France, en 2015. Ses diplômes obtenus à l’étranger n’étant pas reconnus, il décide de suivre une formation de conducteur d’appareils pour l’industrie chimique au centre de Vénissieux. Un choix qu’il ne regrette pas car il a décroché un emploi le jour de l’obtention de son titre !
 
Youssef Bouhmad, marocain de 48 ans, aime les défis. Détenteur de l’équivalent d’un Deug de Physique-Chimie, il s’est reconverti dans l’électronique et a travaillé 2 ans au Bahreïn, pour le compte d’une société américaine spécialisée dans les alarmes. « En 1998, je suis parti en Italie où j’avais des contacts pour vivre une nouvelle expérience professionnelle, mais il me fallait repartir de zéro, car je ne connaissais pas la langue », raconte-t-il. Tout en travaillant à Milan dans une société de chimie qui fabrique de la résine industrielle, il passe un diplôme universitaire d’un an en chimie et devient opérateur technicien dans la même société durant 14 ans.
 
Double problème
 
« En 2015, la crise économique a frappé et l’usine a dû fermer, se souvient Youssef. J’avais le choix entre revenir au Maroc ou aller dans un autre pays européen. J’ai choisi d’aller travailler en France, à Lyon, où je savais qu’il y avait une grosse activité chimique et où j’avais de la famille. » De nouveau confronté au souci de la langue, Youssef va apprendre seul le français, « en regardant la télévision, en lisant les journaux, certains livres ». Mais un second problème se pose : « En France, mes diplômes n’étaient pas reconnus, explique-t-il. Sur les conseils de Pôle emploi, et bien que j’aie un niveau d’études supérieur, j’ai décidé d’entrer à l’Afpa pour une formation de conducteur d’appareils pour l’industrie chimique (CAIC).
 
Le 27 octobre 2015, il démarre sa formation de 6 mois au centre de Vénissieux. « La formation s’est révélée bien adaptée aux réalités du terrain. Pour moi, c’était la porte ouverte sur l’emploi. » Une impression qui se révélera tout à fait juste, puisqu’à l’issue de sa formation, le 27 avril 2016, il passe et réussi son examen dans la matinée, et signe un contrat d’intérimaire pour travailler à Saint-Fons, près de Lyon dans la société Solvay, le leader mondial de l’industrie chimique… dans l’après-midi !
 
La volonté d’aller plus loin
 
« Grâce à l’Afpa mes compétences sont ici reconnues, affirme Youssef, qui veut maintenant obtenir un diplôme de technicien de niveau bac par le biais de la VAE. « C’est l’Afpa qui m’a apporté une discipline, un savoir-faire et un savoir-être et qui m’a donné cette volonté d’aller plus loin au niveau des études. » Et d’ajouter : « Ma formatrice était très compétente, disponible et très pédagogue, elle m’a beaucoup aidé. ». D’ailleurs, il a gardé le contact : « Quand j’ai un peu de temps de libre, je passe à l’Afpa deux à trois fois par mois. Tous les formateurs sont des amis, car ce sont de bonnes personnes. Et moi, j’aime les bonnes personnes ! », dit-il. 
 
                                                                                                                                                      Philippe Lefebvre 
 

326 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portrait

[Les médias en parlent] - Alexandre Durand dit "Hista" - Artiste et entrepreneur

User profile picture

Christine Afpa Le Réseau

26 mars

Portrait

[ Les médias en parlent ] - Pierre Tchadé devient le chef de la brasserie Les Climats

User profile picture

Christine Afpa Le Réseau

03 mars

Portrait

[VIDÉO] Recrutement réussi ! Pauline et Alain vous racontent....

User profile picture

Christine Afpa Le Réseau

13 juillet